Did you say « EAT HEALTHY » ?

On vit dans une société qui aujourd’hui tient beaucoup d’importance à l’image de soi. Qui dit image de soi inclut forcément faire attention à ce qu’on mange.

À Maurice par exemple, la notion de « mal bouffe » fait quasiment parti du quotidien d’un mauricien. Le matin, pour ceux qui se réveillent tôt pour aller travailler, c’est le bon « dithé » (du lait et du thé) et un morceau de pain avec du fromage. Pour d’autres, ils prennent la direction du marché central qui se trouve dans la capitale. Dès qu’on y met les pieds, on sent le parfum des fritures : des gâteaux piments, des côtelettes de poulet et des samoussas. Là, on y retrouve les mauriciens qui achètent un pain avec des gâteaux piments / côtelettes de poulet, d’autres qui prennent un grand verre d’alouda avant de reprendre le chemin du travail. Eh oui, l’estomac du mauricien au petit déjeuner, il est costaud !! Des fritures et du gras du petit déjeuner sans oublier qu’au déjeuner, le mauricien peut aussi reprendre le fameux roti ou dholl purri !

Et la notion de bien manger ? Manger équilibrer ? Oui pourquoi pas ?! Mais à quel prix ?

Manger équilibré. Deux mots qui laissent à penser. Aujourd’hui, nous entendons beaucoup parler de « manger équilibré » en écoutant la radio, en lisant les journaux ou même sur les articles sur le net. Manger léger le soir ! Une soupe de préférence, pas de riz et pas de fritures/ gras. Sérieusement ? Le mauricien typique, il a besoin de sa grande assiette de riz, ses plats et son grand bol de lentilles. Si ce n’est pas son assiette de riz, ce sera son roti / faratha et le curry.

On dira peut-être que le mauricien n’y met pas de la volonté pour s’appliquer à bien manger mais le tort est partagé. Le coût de la vie à Maurice a augmenté à un point que manger équilibré devient difficile. On dira que c’est aussi le cas dans d’autres pays d’occident ? Certes, mais quand on jette un œil de plus près, on voit que le prix des produits importés s’enflamme. Un melon à 0,99€ en Europe et à Maurice, le même melon couterait au minimum €9. C’est pas tout le monde qui va se permettre d’acheter un melon à 9€ ! Et quelle serait la solution idéale ? Peut-être avoir son propre potage / verger dans sa cour ou sur son toit mais les habitudes du mauricien seront dures à faire changer. Pourquoi manger équilibré quand on peut manger à sa faim avec un minimum de Rs100 (€2,50) ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s